École élémentaire du 10 rue des Bauches - Paris 16 - Année 2016/17


Les infos Santé

La lutte conte l'obésité de l'enfant

Un nouveau défi !

L'obésité augmente dangereusement. En France 10% des enfants sont obèses et 20% sont en surpoids avec des conséquences dramatiques :

- un enfant obèse en grande section de maternelle a 37 fois plus de risque d'être obèse en CM2.
- un enfant en surpoids en grande section de maternelle a 7 fois plus de risque d'être obèse en CM2.

Il est donc important de s'en préoccuper très tôt !



PRINCIPAUX MECANISMES

La lutte conte l'obésité de l'enfant

Elle est la conséquence d'un déséquilibre entre les apports alimentaires (souvent excessifs pour l'âge et parfois aussi qualitativement critiquables) et les dépenses d'énergie (sport et exercice physique, surtout recommandés en plein air lorsque cela est possible).

Nous ne sommes pas égaux devant ce problème dont la responsabilité incombe:

- pour un tiers à notre patrimoine génétique,
- pour deux tiers à notre mode de vie.

CONSEQUENCES


Elle est responsable de la survenue de nombreuses maladies comme le diabète, l'hypertension artérielle et autres pathologies cardio-vasculaires ou pulmonaires, de complications orthopédiques...

Pour protéger les enfants qui ont tendance à grossir de manière excessive, il faut les aider à modifier si besoin leurs habitudes alimentaires et lutter contre leur éventuelle sédentarité (télévision) qui ne peut que se révéler néfaste.

PETIT-DEJEUNER


Quand un enfant ne prend pas de petit-déjeuner, il va avoir tendance à grignoter dans la matinée des aliments plus gras comme des barres de céréales et des viennoiseries.

Il faut essayer de comprendre pourquoi il ne mange pas au réveil et rendre ce repas attractif et convivial, ce qui oblige donc à se lever plus tôt et à le prendre avec lui.

FRUITS ET LEGUMES, SUCRES LENTS: A PRIVILEGIER


Les fruits et les légumes :

C'est toujours un combat pour les faire accepter. Pourquoi ne pas en parler ? On peut solliciter l'enfant pour leur choix et pour leur préparation, varier les recettes et bien sûr en manger avec lui, en évitant au départ les légumes à l'amertume trop prononcée (endives, épinards), pour lesquels les enfants ont naturellement une "phobie quasi physiologique", qui s'amenuisera avec l'âge.

Les sucres lents (pâtes, légumes secs, etc...) : ils permettent d'équilibrer des repas souvent trop riches en protéines (viandes, poissons souvent panés, source aussi de "graisses cachées") et en rassasiant l'enfant, évitent le grignotage.

BOISSONS SUCREES ET SODAS


Elles sont aussi caloriques qu'inutiles et elles ne rassasient pas du tout.

Pour rendre l'eau plus tentante, essayez de rajouter du citron, de l'orange ou de la menthe, voire de temps en temps proposer des boissons "light".

Enfin, il faut réserver les sodas aux fêtes ou aux anniversaires (en présentant aussi de l'eau) et toujours les servir en dehors des repas.

GOUTER


C'est le repas de tous les dangers. Tout ce qui est pratique facile et rapide pour les parents est à proscrire (biscuits ou préparations chocolatées bien présentées en emballages individuels mais regorgeant de graisses).

Votre enfant voudra, en plus, faire comme ses petits camarades!
Il faut le convaincre d'essayer le traditionnel goûter à base de pain, un peu de beurre et du chocolat (noir de préférence) tout aussi bon et bien plus diététique.

Enfin, évitez de lui donner à manger devant la télévision : c'est l'heure où passent en général toutes les publicités pour les friandises; de plus, face à l'écran, l'enfant ne contrôle pas sa prise alimentaire car il n'a le plus souvent pas conscience qu'il est en train de manger.

COLLATION DU MATIN


En toutes circonstances, elle est à proscrire. Si l'enfant a pris un petit-déjeuner, elle est inutile. S'il n'en a pas pris, le seul besoin serait un fruit pour ne pas épuiser ses réserves de sucre, en aucun cas de produits gras comme des biscuits ou, pire des chips.

Circonstance aggravante, s'il s'est gavé de biscuits à 11 heures, il n'aura pas faim à midi et vous aurez encore plus de difficulté à lui faire accepter de manger des légumes.

TELEVISION


Il est incontestable qu'un enfant qui a tendance à prendre des kilos superflus grossira davantage en grignotant devant la télévision qu'en jouant au square.

La télévision encourage l'isolement au détriment des jeux de plein-air et sa présence dans la chambre à coucher (c'est le cas pour un quart des enfants en Ile de France) la rend trop tentante.

POUR SE FAIRE PEUR, QUELQUES EQUIVALENCES CALORIQUES


- 1,5 litres de coca-cola = 1,5 litres d'eau + 30 morceaux de sucre.
- 1 barre de "Mars" = 6 morceaux de sucre + 1 cuillérée à soupe d'huile, soit 500 kcal.
- 1 pot familial de "Nutella" = 90 yaourts.
- 1 kilo de lait: 500 kcal, 1 kilo de kinder: 5000 kcal.
- 1 portion de nuggets = 1 portion de "cordon bleu" = 3 steaks à 5% de matière grasse.
- 1 portion de poisson pané = 460 kcal
- 1 assiette de frites = 6 assiettes de la même quantité de pommes de terre cuites à l'eau.

CONCLUSION


La prévention de l'obésité est devenue l'une des préoccupations majeures en santé publique.

Nous avons compris que pour leur santé et leur bien être, il faut inciter nos enfants à consacrer du temps au sport : il faut maintenant apprendre, avec eux, à en consacrer à leur alimentation.

A L'ECOLE, EN PRATIQUE


Au dernier conseil d'école, plusieurs propositions ont été faites :

- installer une fontaine d'eau dans la cour et ainsi éviter les autres boissons
- suprimer les collations du matin
- rappeler l'interdiction des chips pendant la récréation
- aborder ces problèmes de nutrition avec passage d'une diététicienne dans chaque classe.

Quelques fiches pratiques


Vous trouverez ci dessous une liste de fiches pratiques issues du site Commun du RéPOP-IdF : Réseau de Prévention et Prise en Charge de l'Obésité Pédiatrique Ile de France :

- Mode de cuisson, comment cuisiner moins gras
- Repères de consommation

Dimanche 15 Mai 2005
Dr Oudiz

Lu 4445 fois

Les autres articles de cette rubrique :

Le petit déjeuner - 19/03/2006

Histoire de poux - 16/09/2005

Le soleil... - 01/04/2005

Les antibiotiques - 21/11/2005

Les premiers soins - 06/02/2004

1 2
Les infos Santé

Nouveau commentaire :

Votre commentaire ne sera pas diffusé immédiatement afin d'éviter tout débordement.
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31